L’abus des médicaments aujourd’hui

Le monde du fait de l’évolution de la science, des technologies et autres découvertes subit de profondes mutations desquelles les humains ne sont pas en marge. La société actuelle va à un rythme effréné, centrée sur le succès et la performance. Les humains pris dans ce tourbillon ne s’en sortent pas toujours gagnants. Pour donc tenir le coup, ils s’aident de diverses substances. Mais force est de constater qu’ils abusent de ces substances à un point que la situation devient alarmante.

La consommation des médicaments aujourd’hui

Pris dans la course folle à la réussite les individus n’ont pas toujours les capacités physiques et psychologiques requises pour la compétition. Ils doivent donc se donner les moyens d’être à la hauteur. Seuls ceux qui en effet, font leur preuve et gagnent leurs compétitions ont leur place dans la société actuelle. Le dopage, autrefois caractéristique du monde sportif, est ainsi devenu la caractéristique de la société toute entière. Antalgiques, stimulants, somnifères, vitamines, avec ou sans prescription, toutes les substances sont bonnes pour la compète. L’Organisation Mondiale de la Santé dans un rapport sur la santé mondiale en 2010, affirme que 50% des médicaments sont mal vendus (automédication, prescriptions abusives, etc). Le monde tourne aux médicaments aujourd’hui !!

Medicament- hausse

Une petite molécule pour oublier la solitude, qui n’en voudrait pas ?

Le stress, tête de liste. Entre le travail, la famille, les amis et les distractions, l’individu dans le monde d’aujourd’hui est l’objet de diverses sollicitations. Sur tous les plans on attend de lui des résultats, mais peu nombreux sont ceux qui arrivent à tenir le pari. Le travail prend essentiellement le pas sur tout le reste. Un seul individu se retrouve à assumer diverses tâches. Il devient alors difficile de concilier le travail et la vie de famille ou toute autre relation. Les relations humaines meurent à petit feu, l’individu se retrouve finalement très seul. Dans ce cas, quoi de plus indiqué qu’un tranquillisant ou toute autre drogue relaxant pour faire oublier la solitude et l’immense vide qu’est la vie. Quand bien même cet oubli ne dure que l’espace de quelques heures ou d’une nuit. Et comme on le dit, qui a bu boira. Cette sensation de bien être temporaire obtenue est toujours recherchée entrainant une dépendance.

Une molécule pour être fort

Parfois c’est à la fatigue et au manque d’énergie qu’il faut faire face. L’individu n’a pas le droit être faible. Quand bien même c’est le cas, il faut y trouver des palliatifs et ce n’est pas vous qui discréditerez les remontants. 24h sans ressentir les affres de la fatigue, aucun signe de faiblesse, 24h de puissance complète. Même après les 24h vous avez la pêche. Vous voudrez certainement répéter l’expérience le plus souvent possible. C’est ce qui justifie l’abus voire la dépendance que l’on constate aujourd’hui.

medicaments

Enfin, une petite pilule pour oublier les soucis et dormir comme un bébé

Selon un rapport de l’Agence Nationale de Sécurité des Médicaments, un français sur cinq consomme des somnifères et un sur dix en consomme de façon régulière. Cela se passe bien sûr de commentaires !!