Gastro-entérologie

Le domaine de la gastro-entérologie porte sur les maladies ayant trait à l’appareil digestif : brûlures d’estomac, constipation, diarrhée. Les spécialistes de cette branche prennent aussi en charge les personnes souffrant de nausées et d’hémorroïdes. Voyons de plus près les caractéristiques de ces différentes pathologies.

Brûlures d’estomac

Qu’est-ce-qu’ une brûlure d’estomac ?

Les brûlures d’estomac, nommées communément reflux gastro-œsophagien (RGO) sont des sensations douloureuses éprouvées généralement au niveau de l’estomac.

Se manifestant quand il y’a une remontée d’aliments acides vers l’œsophage, elles apparaissent après avoir pris un repas trop riche en gras ou très consistant.

Femme avec des brûlures d'estomac

Les douleurs qu’on ressent se situent au niveau de la partie supérieure de l’abdomen et sont suivies de sensations de remontées d’acides. Elles peuvent se prolonger de quelques minutes à quelques heures.

Si les brûlures digestives deviennent permanentes au bout de quelques jours, il est conseillé d’en parler avec un spécialiste de la santé.

Causes et symptômes des brûlures d’estomac

Les brûlures d’estomac sont causées par la montée des sucs acides de l’estomac vers l’œsophage.

Se trouvant entre l’œsophage et l’estomac, le sphincter œsophagien est le muscle chargé de retenir les sucs gastriques. En temps normal, il refrène la remontée d’aliments acides vers l’œsophage mais en cas de dysfonctionnement, il ne peut pas empêcher ces aliments de se diriger vers l’œsophage, ce qui entraîne le reflux gastro-œsophagien.

Certains facteurs peuvent stimuler ce dysfonctionnement :

  • L’usage des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des médicaments comprenant de l’aspirine ou du chlorure de potassium
  • Le stress
  • L’anémie de Biermer
  • L’alcool et le tabac

Excès d'alcool, facteur à risque des reflux gastriques

  • Une infection par la bactérie Helicobacter pylori
  • Un repas trop copieux
  • La surcharge pondérale.

Chez certaines personnes, les reflux gastro-œsophagiens peuvent signaler une inflammation de la muqueuse de l’estomac (gastrite) ou un ulcère gastrique.

Les victimes des brûlures d’estomac présentent des symptômes comme :

  • Une sensation d’acide dans la bouche
  • Des douleurs et une sensation de brûlure au creux de l’estomac
  • Une difficulté à ingérer les aliments
  • Des flatulences ou ballonnements

Symptômes des brûlures d'estomac

  • Un goût amer
  • Des douleurs abdominales
  • Des nausées
  • Un problème de transit (diarrhée ou constipation).

Si ces manifestations persistent pendant plusieurs jours ou si vous remarquez de violentes douleurs gastriques avec des vomissements, une grande fatigue, du sang dans vos selles, des vertiges, une difficulté à respirer, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Moyens de traitement et mesures préventives

Les médicaments antiacides tels que  inhibiteurs de la pompe à protons ont la capacité de réduire l’acidité gastrique. C’est pourquoi on les recommande en cas de brûlures d’estomac.

Dans d’autres cas, les antispasmodiques et les antidouleurs peuvent aider à venir à bout des reflux gastro-œsophagiens.

Soigner les reflux gastriques

En parallèle à ces traitements médicaux, le patient doit respecter les mesures suivantes :

  • Cesser de fumer
  • Se priver d’aliments trop épicés
  • Utiliser avec modération le café et l’alcool ; les boissons alcoolisées redoublent la production de sucs gastriques
  • Supprimer les comportements encourageant les brûlures d’estomac comme la prise des thérapies qui peuvent irriter l’estomac.

Suivre un régime alimentaire équilibré (fruits et légumes, protéines maigres, etc.) est un moyen efficace de repousser ce trouble digestif.

Manger sain pour éradiquer les brûlures d'estomac

On peut également freiner l’apparition de ces brûlures épigastriques en mastiquant correctement ses aliments, en mangeant à des heures fixes et étant assis, en s’hydratant entre les repas et surtout en évitant l’excès de nourriture.

Constipation

Définition

La constipation traduit un ralentissement du transit intestinal, ce qui mène à une réduction de la fréquence d’émission de selles.

L’individu atteint a du mal à aller à la selle et lorsqu’il y parvient, les selles viennent sous une forme déshydratée.

Personne victime d'une constipation

Elle peut être chronique, surgissant pendant une période de plusieurs mois ou années ou occasionnelle, le retard du passage à la selle ne survient que durant quelques semaines.

On parle de constipation sévère quand la fréquence est moins d’une selle par semaine.

Qu’est-ce-qui déclenche une constipation et quels en sont les différents symptômes ?

L’alimentation peut être responsable de la constipation car le fait de ne pas intégrer assez d’aliments riches en fibres dans ses menus contribue à faire apparaître ce problème de transit.

Il peut également se révéler si on fait usage de certains médicaments (antidouleurs, antidépresseurs, suppléments de fer, neuroleptiques, anticonvulsants, diurétiques, antispasmodiques, etc.), si on a une carence de potassium dans le sang ou si on est touché par une maladie neurologique pouvant affecter le fonctionnement du tube digestif.

Ne pas consommer assez d'aliments riches en potassium

Les pathologies incriminées sont la sclérose en plaques et la maladie de Parkinson.

Employer de façon excessive les laxatifs fait aussi partie des facteurs à risque au même titre que les changements hormonaux associés à la grossesse.

Certaines constipations sont liées à la croissance d’une tumeur digestive ou d’un trouble inflammatoire qui bloque le passage des aliments dans le tube digestif.

Mais dans la majorité des cas, la constipation résulte d’une mauvaise alimentation.

On observe chez les personnes constipées les symptômes suivants :

  • Présence de sang dans les selles
  • Aller moins de 3 fois à la selle par semaine
  • Douleur au ventre

Symptôme de la constipation

  • Selles sèches émises en petite quantité ou absence de selles
  • Amaigrissement (rare).

Comment soulager ou éviter une constipation ?

Si on a une constipation, la première chose à faire est d’écarter les facteurs déclencheurs.

Pour cela, il faut privilégier les aliments concentrés en fibres dans son régime alimentaire, boire suffisamment d’eau (1,5 à 2 litres par jour) et stopper l’emploi de médicaments favorisant la survenue de ce trouble.

Manger des fibres alimentaires pour contrer la constipation

Il est indispensable de manger lentement et dans le calme, de diversifier ses aliments et de prendre ses repas à des heures régulières si on veut faire face à ce problème digestif.

Les fibres présentes en grand nombre dans les fruits, les céréales complètes et les légumineuses sont idéales pour alléger la constipation. Elles s’emplissent d’eau au cours de la digestion, ce qui aide à renforcer le transit intestinal.

Au cas où la constipation se prolonge, il est nécessaire d’administrer des laxatifs par voie orale. Ces thérapies ramollissent les selles et facilitent leur émission.

Employer des laxatifs pour guérir de la constipation

Faire du sport 2 à 3 fois par semaine, exclure les aliments trop gras ou trop épicés de ses habitudes alimentaires et manger plus sainement en donnant la priorité aux fibres sont des dispositions grâce auxquelles on peut éviter la constipation.

Diarrhée

Qu’est-ce-qu’ une diarrhée et quelle en est l’origine ?

La diarrhée se définit comme un trouble du transit, reconnaissable par des selles molles, parfois liquides qui adviennent abondamment et plus fréquemment que d’habitude.

Elle est soit ponctuelle, ce qui signifie qu’elle se déroule sur moins de 2 semaines, soit chronique, cas dans lequel les symptômes demeurent pendant plus d’un mois.

Cas de diarrhée

Ce problème de digestion se dévoile quand le transit intestinal s’accélère, entravant l’assèchement des matières fécales ou lorsque l’eau et les sels minéraux issus du corps passent anormalement à travers la paroi des intestins.

Critère de plusieurs maladies, la diarrhée a des origines différentes les unes des autres.

La diarrhée aiguë ou ponctuelle peut être déclenchée par une gastro-entérite virale, une infection par les bactéries salmonelles, le campylobacter ou par les shigelles, par une intoxication alimentaire ou par certains médicaments notamment les antibiotiques

Bactérie, responsable de la diarrhée

Concernant la diarrhée chronique, on retrouve parmi ses causes, la maladie de Crohn, les infections parasitaires, la maladie cœliaque, le cancer du côlon et l’hyperthyroïdie.

Quels sont les symptômes de la diarrhée et comment les éradiquer ?

La diarrhée se caractérise par des selles molles, voire liquides qui viennent en quantité abondante, 3 à 4 fois par jour.

Les autres signes cliniques de ce trouble sont :

  • Les douleurs abdominales
  • Les crampes
  • Les nausées et vomissements et
  • La fièvre.

Fièvre, symptôme d'un cas de diarrhée

Chez les personnes âgées (plus de 65) et chez les nourrissons, les symptômes diarrhéiques ne doivent pas être pris à la légère et nécessitent immédiatement une prise en charge médicale.

En cas de diarrhée, ces individus risquent de souffrir d’une déshydratation. Cette condition peut avoir de graves conséquences sur leur état de santé.

Pour régler ce problème de gastro, il est essentiel d’identifier sa provenance.

S’il est en rapport avec une infection parasitaire ou bactérienne, le médecin vous prescrira des antibiotiques spécifiques ou traitements antiparasitaires qui vaincront l’infection coupable et atténueront par la suite les symptômes.

Prendre des antibiotiques pour lutter contre la diarrhée

Si c’est une thérapie qui est en cause, il faut alors interrompre le traitement en question.

Dans la catégorie des solutions naturelles, nous avons le cassis, l’alchémille et l’infusion de ronce. Ces remèdes sont particulièrement connus pour leurs puissantes propriétés anti-diarrhéiques.

Quelles solutions préventives pour la diarrhée ?

Pour prévenir les épisodes de diarrhée, voici quelques instructions à suivre :

  • Se désaltérer suffisamment
  • Adopter un régime alimentaire varié et sain composé principalement de fruits et légumes et d’aliments protéinés
  • Se laver soigneusement les mains avec du savon et de l’eau avant et après chaque repas, avant de cuisiner et après s’être rendu à la selle

Se laver les mains avec soin pour éviter les épisodes de diarrhée

  • Opter davantage pour les produits laitiers pasteurisés
  • Vérifier la conservation et les dates de péremption des aliments pour voir s’ils ne sont pas périmés.

Si vous voyagez à l’étranger, en particulier en Asie ou en Afrique, utilisez uniquement l’eau en bouteille, même pour votre hygiène dentaire. Privez-vous des cubes de glace et des salades.

Faites attention aux aliments que vous consommez (viandes crues) et prenez le soin de bien laver et d’éplucher les fruits et légumes avant de les cuisiner. Renseignez-vous à l’avance sur les vaccins à faire pour ne pas contracter certaines infections une fois sur place.

Hémorroïdes

Les hémorroïdes, de quoi s’agit-il ?

Les hémorroïdes sont des varices arrondies et douloureuses se formant au niveau des veines du rectum et de l’anus.

Elles indiquent la dilatation des veines enveloppant l’anus et sont dues à une pression continue sur les veines rectales ou anales.

Femme victime d'hémorroides

En fonction de la localisation, on en distingue deux types : les hémorroïdes externes, localisées sous la peau cernant l’anus et les hémorroïdes internes qui se situent à l’intérieur du rectum.

Inoffensive dans la plupart des cas, cette pathologie est commune aux femmes et aux hommes.

Pouvant être gênante avec la survenance des symptômes, elle doit être traitée le plus tôt possible pour ne pas embarrasser le patient.

Quels sont les facteurs à risque et par quels critères reconnaître les hémorroïdes ?

Les hémorroïdes peuvent avoir pour origine une prédisposition familiale, un accouchement vaginal, une grossesse, spécialement au cours des premiers mois ou une surcharge pondérale.

La constipation, la sédentarité, le manque d’activités sportives et le soulèvement de charges lourdes font aussi partie des principaux facteurs pouvant provoquer une crise hémorroïdale vu qu’ils entraînent une perte du tonus rectal.

Personne sédentaire très exposée au risque d'hémorroides

Certains sports comme l’équitation entrent également en jeu de même qu’une alimentation comportant peu de fibres et très épicée.

Les principaux critères de la maladie hémorroïdale sont :

  • Une gêne et une sensation de brûlure au niveau de la région anale
  • Un prolapsus
  • Une enflure au niveau de l’anus
  • Des saignements en petite quantité qui émergent lors de l’expulsion des matières fécales
  • Une douleur intense au niveau de l’anus, particulièrement au moment de la défécation
  • Des démangeaisons près de l’anus.

Indice révélant la présence d'éhmorroides

En revanche, si les saignements ne proviennent pas des selles et qu’ils sont de couleur foncée, ils pourraient annoncer un cancer du côlon ou des abcès. Il est donc important de faire une consultation médicale pour voir de quoi il s’agit.

D’autant plus que les hémorroïdes externes peuvent s’aggraver et prendre une couleur bleue en cas de thrombose, une formation de caillot sanguin.

Traiter et prévenir les hémorroïdes

Pour soulager les hémorroïdes internes, on peut faire appel à plusieurs traitements dont le but est de régulariser le transit intestinal.

Parmi ces méthodes, figurent la ligature élastique et les injections de produits sclérosants.

Chez certains patients, une intervention chirurgicale s’impose pour retirer les hémorroïdes. On n’a recours à elle que quand les traitements locaux ne semblent pas fonctionner.

Opération pour retirer les hémorroides

En cas d’hémorroïdes externes, le médecin peut prescrire des laxatifs pour rétablir l’équilibre du transit ou des crèmes et pommades anti-inflammatoires qui ont pour effet d’adoucir les douleurs et démangeaisons.

Contenant de l’hydrocortisone ou de la benzocaine, ces crèmes et suppositoires s’emploient sur une courte durée (pas plus d’une semaine) et sont vendus en pharmacie sans ordonnance.

En matière de prévention, on peut éviter la survenue des hémorroïdes par les moyens suivants :

  • Consommer les aliments qui ont une forte teneur en fibres (céréales, pains, grains entiers, fruits et légumes) ; cette mesure permet également de lutter contre la constipation
  • Boire au minimum 1,5 litres d’eau par jour
  • Pratiquer de l’exercice physique régulièrement afin d’améliorer la circulation sanguine ; par exemple marcher une vingtaine de minutes par jour

Faire le sport pour écarter le risque d'hémorroides

  • Aller à la selle très souvent pour ne pas durcir les matières fécales
  • Arrêter de soulever des objets trop lourds car cela intensifie la pression veineuse.

Quand vous vous rendez aux toilettes, ne restez pas assis trop longtemps sur le siège. Une position assise prolongée peut en effet, occasionner un relâchement des muscles rectaux. Cela diminue l’irrigation sanguine dans la région anale.

Nausées

Définition

La nausée est une impression désagréable signalant une forte envie de vomir.

Le vomissement est une éviction du contenu de l’estomac vers l’œsophage. Ce rejet s’accompagne d’une contraction du diaphragme et des muscles de l’abdomen.

Les nausées suscitent chez le plus grand nombre de personnes, une sensation de malaise et d’inconfort à l’échelle de l’estomac.

Jeune femme victime de nausées

En général, les nausées et vomissements sont anodins.

Cependant, il faut s’alarmer s’ils sont liés à une fièvre ou deviennent répétitifs sur une longue période car dans ce cas de figure, il peut y avoir de graves répercussions sur la santé : trouble hydrolytique, alcalose métabolique, déshydratation ou problèmes d’acidité gastrique.

Causes et symptômes

Les maladies suivantes peuvent donner lieu à des nausées :

  • La gastro entérite : une infection intestinale qui vient avec des crampes abdominales
  • L’occlusion intestinale
  • La grippe

Cas de grippe pouvant favoriser les nausées

  • La boulimie
  • Le mal des transports
  • L’intoxication alimentaire : En effet, les aliments contaminés par les parasites, les virus ou bactéries peuvent resserrer les muscles abdominaux.

Indépendamment de ces pathologies, d’autres raisons peuvent justifier l’apparition des nausées. Il s’agit en particulier de la grossesse, du stress, de l’anxiété et de l’administration des médicaments anti-cancéreux.

En cas de grossesse, l’hormone hCG formée par le placenta augmente l’acidité dans l’estomac, ce qui ralentit les fonctions du système digestif et engendre les nausées qui ne se produisent que le matin d’où l’appellation de nausées matinales.

Nausées matinales très présentes chez la femme enceinte

Symptôme des troubles comme l’infarctus du myocarde, l’hépatite, la migraine, la méningite et l’ulcère gastrique, les nausées se manifestent également chez les personnes développant ces affections.

Elles ont pour signes caractéristiques des envies de vomissement, des vertiges, le manque d’appétit, des frissons, une fatigue générale et la transpiration.

Calmer les nausées : comment y arriver ?

Les personnes affichant des nausées peuvent s’en débarrasser avec des médicaments renfermant de la dompéridone, de la métoclopramide ou du méclozine.

Disponibles en vente libre dans les pharmacies, ces traitements réussissent à neutraliser les sensations nauséeuses mais ont quelques contre-indications.

Les produits naturels comme le gingembre sont aussi d’excellents remèdes contre les nausées.

Excellent remède naturel contre les nausées

En infusion ou sous forme de comprimés, cet aliment exerce un effet relaxant et tonifiant sur les muscles de l’appareil digestif, ce qui lui permet d’agir efficacement contre les nausées post-anesthésiques et celles du mal des mers.

Pour se protéger des nausées, il est conseillé de :

  • Donner l’avantage aux sucres lents et aux aliments riches en protéines animales dans ses plats
  • Se tenir à l’écart des odeurs désagréables (odeur de cuisine, de parfum ou de cosmétique) pour les femmes enceintes
  • Réduire sa consommation de matières grasses, d’alcool et de produits épicés.

Eviter de manger trop gras pour éviter les sensations de nausées

Les femmes enceintes peuvent atténuer leurs nausées au cours du premier trimestre de grossesse en mangeant de petites quantités de nourriture toutes les trois heures et notamment en faisant une croix sur les aliments fermentés.

Par contre, les produits riches en hydrates de carbone (banane, muesli, pâtes) sont les bienvenus et sont même recommandés.